Once est #metoo

Parce que la peur de tomber sur un menteur, un pervers ou un lourd est fréquente, Once offre désormais la possibilité à toutes ses utilisatrices d’évaluer leurs rencontres 2.0. Une initiative de taille pour des matchs plus sereins.

On ne va se mentir : les applications de rencontres boostent nos vies amoureuses mais le monde du dating 2.0 n’est pas toujours tout rose. En effet, on n’y trouve pas que des licornes : certaines personnes créent de faux profils, d’autres font dans le harcèlement, le ghosting ou le très cochon. Quand on cherche l’amour, on a beau passer un bon moment à discuter online, franchir le cap du réel n’est pas toujours évident : et si je tombais sur un fou ? Alors on se retrouve planquée dans les toilettes d’un bar à prévenir les copines (je suis au Café de la Place, il s’appelle Kiki75 (enfin Loïc), il a du gel dans les cheveux et un briquet bleu, si je ne t’écris pas à minuit, appelle la police).

#metoo : ce que propose Once

Les utilisatrices peuvent dès à présent évaluer les profils (il ressemble ou non à la photo), les conversations (il envoie trop de pénis… ou pas), et les rendez-vous (il m’a demandé « chinois ou chez moi ? » au bout de dix secondes et demi, un gars qui va vite en besogne). Ainsi, grâce aux retours d’expériences des autres membres, les femmes se sentent davantage en confiance et en sécurité, d’autant plus qu’un prétendant malhonnête est banni par l’équipe Once qui veille à chaque commentaire.

Bien entendu, on ne demande pas aux utilisatrices de réagir selon leurs affinités (il avait de l’humour mais son pull était moche), mais de dénoncer les retouches, filtres et autres comportements dérangeants pour faire place à des rencontres authentiques, pleines d’amour et de respect. Merci qui ?

A lire aussi

Pourquoi vous ne devriez pas mettre votre belle voiture en photo de profil

Parce que personne n'aime les frimeurs

Quand les femmes font le premier pas, la relation a plus de chances de durer

Mesdames, il faut oser !