Rencard : dis-moi s’il a 5, 10 ou 20 minutes de retard, je te dirai qui il est !

Arriver en retard à un premier (ou deuxième, ou troisième) rendez-vous, ça arrie… Mais le nombre de minutes que l’on passe à attendre peut en dire long sur la personnalité de notre prétendant.

Quand il a 5 minutes de retard

C’est simplement un homme soucieux de ne pas se montrer trop ponctuel, parce que ponctuel ça peut vouloir dire carré rigide et coincé. Pour faire le mec détendu, il préfère donc se cacher à trois mètres de là et surgir avec cinq minutes de retard (mais encore faut-il qu’on soit déjà arrivée pour le constater). Mais ajoutons à cela qu’un homme qui a quelques minutes de retard est un homme qui ne veut pas non plus montrer son impatience. Nous sommes toutes et tous pareil : nous craignons de nous montrer surinvestis dès les premiers instants alors nous jugeons préférable de trainer un peu. Ainsi, on prouve à l’autre qu’on ne pense pas qu’à ÇA, à ce moment, ce rendez-vous, cette potentielle histoire. Alors qu’en réalité, on ne pense qu’à ça, à ce moment, ce rendez-vous, cette potentielle histoire. C’est d’ailleurs pour ça qu’on ne se permet pas de prendre plus de dix minutes de retard, on ne voudrait pas – à l’inverse – donner l’impression de s’en foutre, parce qu’on ne s’en fout pas. On cherche le juste milieu.

Quand il a 15 minutes du retard

Les individus qui ont dix minutes de retard (systématiquement) sont des optimistes, c’est la science qui le dit. En fait, ces gens-là n’ont pas la même notion du temps que les gens ponctuels, ils vivent dans une autre dimension. Pour eux, une minute dure quelques secondes de plus (que soixante, donc). Ils ont généralement l’impression d’être « larges », parce que chez eux le temps passe moins vite. C’est en ça qu’il s’agit de personnes joyeuses et optimistes : ils ne sont pas stressés par leur montre et ont toujours le sentiment que « ça va le faire ». C’est plutôt chouette quand on y pense. Quinze minutes de retard, c’est donc pardonnable, mais à condition que notre prétendant nous confirme qu’il est content d’être là – on le devine à son attitude - et qu’il s’excuse. Oui, ce n’est pas parce qu’on est optimiste qu’on doit être malpoli, bien au contraire.

Quand il a 25 minutes de retard

Alors de trois choses l’une : soit il a vraiment peur de passer pour quelqu’un de carré et de ponctuel et il s’est laissé (un peu trop) porté, soit c’est un énorme optimiste de chez énorme, soit il s’en fout (en fait). Trop de retard à un rendez-vous amoureux peut être un manque de respect. Quelqu’un qui a envie de venir évite de faire poireauter l’autre pendant de longues minutes… Franchement pas cool. Bien sûr, ça n’empêche pas de laisser une seconde chance, d’autant plus si notre prétendant raconte avoir eu un gros problème de RER ou avoir été retenu au travail. On a le droit d’être exigeante, mais lui a aussi le droit de nous montrer que son retard est indépendant de sa volonté. Néanmoins, si ça se reproduit, on s’autorise une remarque. Mais force est de constater que si la situation se répète, c’est qu’a priori, il nous aime bien, sinon il aurait carrément annulé. On est peut-être face à un retardataire maladif, dont l’optimiste dépasse franchement l’entendement… Nous reste à être en retard aussi parce que nos pouces en ont marre de tourner.

A lire aussi

Alerte love, la saison du cuffing est ouverte !

On vous dit tout sur le "cuffing", ces couples qui durent le temps d'un hiver...