Dormir pour sexer, sexer pour mieux dormir

Les liens entre le sommeil et le sexe semblent très étroits… Explications et bonnes résolutions à la clé.

Plusieurs études causent sommeil et sexualité et de la façon dont l’un et l’autre s’alimentent. L’année dernière, une étude réalisée par la Central Queensland University d’Adélaïde, en Australie, nous racontait que faire l’amour aidait à dormir (avis aux insomniaques). Pourquoi ? C’est tout simple. Le sexe détend et vide la tête. De plus, lors d’un rapport sexuel, nous sécrétons des endorphines, neurotransmetteurs qui procurent une sensation de bien-être. On plane. A condition, certainement, de faire l’amour dans un cadre agréable et apaisant. Bref, s’envoyer en l’air permet de bien dormir, mais à l’inverse, bien dormir booste le désir sexuel, rappelle une étude publiée dans le Journal of Sexual Medicine. Plutôt logique : quand on est fatigué, difficile d’envisager de faire l’amour. C’est comme avoir froid ou faim : lorsque nos besoins primaires ne sont pas comblés, on manque d’énergie. L’étude précise alors que les femmes qui dorment une heure de plus que d’ordinaire augmentent leur chance d’avoir un rapport sexuel le lendemain de 14%. Nous voilà face à un cercle vertueux : faire l’amour pour bien dormir et bien dormir pour faire l’amour. On sait ce qu’il nous reste à faire. Seul hic : éviter de trop dormir, parce qu’à un moment donné, on ne peut pas tout faire non plus.

A lire aussi

Couple : trop de disputes, c’est mauvais pour la santé

On n’a jamais été aussi branché « Healthy » qu’aujourd’hui. Pour être en forme, on...

Couple : trop de disputes, c’est mauvais pour la santé

Selon une étude récente, trop de disputes pourraient nuire à notre santé.