Pourquoi rencontrer l’amour en ligne est aussi magique qu’IRL

Même si l’utilisation des applis de dating est aujourd’hui entrée dans les mœurs, les rencontres Internet continuent d’afficher un petit côté low-cost. Qui n’a jamais entendu que trouver l’amour online, ça manquait de magie et d’authenticité ? On a décidé de tordre le cou aux idées reçues avec la psychanalyste Evelyne Dillenseger.

Les rencontres Internet n’ont pas toujours bonne presse. Entre les uns qui disent que ce n’est que « du cul » et les autres qui ajoutent que c’est dénué de magie, on se tâte à franchir le pas. Pourtant, se rencontrer via une appli de dating est aussi joli que de se rencontrer IRL. C’est autre chose, un autre processus, mais cela ne signifie pas que c’est du « pour du faux » et du par défaut.

Idée reçue n°1 : ce n’est pas magique… parce que c’est basé sur le sexe

« Les applis de rencontres sont fréquemment comparées à des supermarchés géants qui poussent à une consommation effrénée. Si le produit ne convient pas, on se rabat sur un autre », constate Evelyne Dillenseger. La réputation des applis n’est pas glorieuse. On y vivrait des plans d’un soir et des relations éphémères. La faute aux inscrits qui ne pensent qu’à « ça » et utilisent ce service pour s’envoyer en l’air sur un coup de tête ? Peut-être que les intentions ne sont pas toujours romantiques. Mais les chiffres sont parlants : selon une étude Ifop réalisée fin 2017, un parisien sur trois a déjà trouvé un partenaire sexuel en ligne. MAIS (vous le voyez venir), 11% des parisiens révèlent avoir rencontré leur partenaire actuel sur Internet. Enorme ! « Sur Internet, vous trouvez des personnes désireuses d’une relation durable ou éphémère. Vous rencontrez de belles personnes et d’autres moins sérieuses. Ne croyez pas tout ce que vous lisez, prenez du recul. Saisissez cette opportunité comme une chance de faire connaissance avec quelqu’un hors de votre cercle habituel », conclut la psy.

Idée reçue n°2 : ce n’est pas magique… parce qu’on ne se voit pas

Les premiers regards, les sourires échangés dans les couloirs d’entreprise ou en soirée… Certes, sur Internet, les jeux de séduction ne sont pas les mêmes. Mais ils ne sont pas si différents. Le 06 échangé, le petit SMS surprise qui fait frémir, le « je pense à toi »… L’écran fait barrière mais n’empêche pas les frissons et les projections positives. D’ailleurs, ces dernières sont parfois plus imposantes et stimulantes, du fait de ne pas se voir. C’est bon, de rêver ! Et ce n’est pas un problème que de se rencontrer physiquement après quelques jours de discussion online. « Le virtuel alimente l’imaginaire et le fantasme. Il est donc essentiel de se voir rapidement au risque de vivre un décalage entre ses projections et la réalité », recommande l’experte. Une fois l’un en face de l’autre, les regards, les mains qui se croisent sur la table, les sourires… existent !

Idée reçue n°3 : ce n’est pas magique… parce que les gens inscrits sont désespérés !

On pense, bien souvent, que les gens inscrits sur les applis de rencontres sont là parce qu’ils ont « tout épuisé ». Le célibat devenant envahissant, ils choisissent alors l’option Internet comme dernier recours. Ce n’est pas vrai : si les applis demeurent « pratiques », cela ne veut pas dire que toute la population qui s’y promène est désespérée ! Se connecter en quête d’amour est utile. Utile dans un monde où l’on court partout. Le célèbre métro – boulot – dodo est une réalité. Comment rencontrer l’amour quand on passe son temps au bureau et que l’on sort toujours avec les mêmes amis ? Difficile d’élargir son cercle avec les années. Donc non, les applis de rencontres ne sont pas le « deuxième service de la cantine ». « Les utilisateurs des applis sont les mêmes personnes que vous croisez dans la vraie vie. Elles cherchent l’amour dans leur entourage, leur quotidien, et sur Internet, » précise Evelyne Dillenseger.

Idée reçue n°4 : ce n’est pas magique… parce qu’on ne se connaît jamais vraiment

« Sur les sites de rencontre, les internautes se présentent sous leur meilleur profil. Cela peut parfois donner l’impression qu’ils jouent un rôle et manquent d’authenticité », explique la psychanalyste. C’est vrai, on peut s’arranger avec la réalité, vanter nos points forts, masquer nos points faibles. Cependant, lors d’une rencontre IRL, qui a dit qu’on faisait mieux ? Qu’on n’en rajoutait pas ? Peu importe le terrain sur lequel on séduit, on se dévoile toujours à son avantage. Mais cette idée reçue comme quoi « on ne se connaît pas » est surtout tenace concernant les relations qui démarrent : on a le sentiment (faux) qu’on ne se connaitra jamais vraiment parce qu’on ne s’est pas rencontré avant, IRL, qu’on ne s’est pas vu évoluer dans un environnement particulier, un décor. Arrêtons de penser ainsi : ce n’est pas parce qu’on fait les choses dans le désordre et que le premier contact physique a lieu après un premier contact virtuel que nous n’apprenons pas à nous connaître. Le temps, ça se rattrape. Les applis sont simplement un coup de pouce, un tremplin, un moyen comme un autre de tomber l’un sur l’autre. Et quand c’est le cas, il reste tout à faire. Alors faisons !

A lire aussi

Le sexe ferait vivre plus longtemps

Votre ordonnance sexo

Flore Cherry : « Pour draguer en ligne, il faut arrêter le salut ça va, trop impersonnel »

La drague n’échappe pas au monde des applications de rencontres, bien au contraire !